Profil membre
logo-ccid

Archives

Les négociations tripartites doivent reprendre et mettre fin à l’incertitude  qui nuit à la compétitivité des entreprises québécoises, insiste la FCCQ

Texte diffusé par la Fédération des chambres de commerce du Québec

Montréal, le 27 août 2018 – L’entente survenue entre les États-Unis et le Mexique envoie le signal que l’administration fédérale américaine est disposée à avancer sur la question des échanges commerciaux avec ses voisins, croit la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). La relation canado-américaine est unique, par son ampleur, dans l’histoire économique moderne. Il est primordial que les discussions reprennent entre les trois pays, afin de compléter la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain.

« La FCCQ croit qu’un retour constructif de toutes les parties à la table des négociations peut mettre un terme à des tensions qui nuisent présentement aux échanges commerciaux », soutient Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ. « Reprendre les négociations avec les États-Unis et le Mexique veut dire travailler à assurer la compétitivité et les opportunités d’échange avec nos voisins nord-américains. »

Dans son mémoire, déposé au début du processus de renégociation en septembre 2017, la FCCQ avait recommandé d’assurer la continuité de l’accès aux marchés, de faciliter le déplacement des gens d’affaires, d’assurer un meilleur arrimage des règlements douaniers, de promouvoir la coopération environnementale, de maintenir les mécanismes existants de règlement de différends et d’encadrer le commerce électronique.

De plus, la FCCQ croit toujours qu’il importe de maintenir le système de gestion de l’offre en agriculture : « La gestion de l’offre a été mise en place pour appuyer, certes, l’industrie, mais aussi pour éviter de verser d’importantes subventions agricoles et pour protéger les marchés agricoles canadiens concernés contre les fluctuations excessives des prix sur les marchés internationaux », rappelle Stéphane Forget. Au Québec, plus de 6 900 entreprises agricoles, réparties dans toutes les régions, opèrent dans ce système; elles sont responsables de plus de 40 % des recettes agricoles totales.

Par ailleurs, une nouvelle entente doit mettre fin aux surtaxes imposées sur les exportations canadiennes, dont l’aluminium, l’acier et le bois d’œuvre, qui ont des effets néfastes des deux côtés de la frontière. « En plus de nuire à la compétitivité des entreprises d’ici, de nombreux produits achetés par les consommateurs américains subissent les conséquences de cette hausse des tarifs douaniers », souligne Stéphane Forget.

Comme elle l’a fait avec diverses initiatives permettant aux entreprises québécoises de s’informer et faire valoir leur point de vue sur la renégociation de l’accord tripartite, avec entre autres ses RV ALENA et ses efforts de diplomatie économique, la FCCQ continuera de porter les attentes des entreprises d’ici. « Il faut mettre un terme à l’incertitude ambiante, générée par la renégociation de l’ALENA et les mesures protectionnistes mises en place par l’administration américaine au cours des derniers mois », conclut Stéphane Forget.

À propos de la FCCQ

Grâce à son vaste réseau de près de 140 chambres de commerce et 1 100 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 50 000 entreprises exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises du Québec, la FCCQ est à la fois une fédération de chambres de commerce et une chambre de commerce provinciale. Ses membres, qu’ils soient chambres ou entreprises, poursuivent tous le même but : favoriser un environnement d’affaires innovant et concurrentiel

Renseignements :
Joanne Beauvais
Directrice des communications
Fédération des chambres de commerce du Québec
joanne.beauvais@fccq.ca
Bureau : 514 844-9571, poste 3242
Cellulaire : 514 928-837

POSTE : Directeur général / Directrice générale


SOMMAIRE DU POSTE                                                               .

Date d’entrée en fonction : 9 mars 2018

Horaire de travail : 35 h – temps plein

Quart de travail : Jour (disponibilité de soir / fin de semaine selon activités)

Salaire : à discuter

Statut de l’emploi : Permanent

Supérieur immédiat : Conseil d’administration


DESCRIPTION DU POSTE                                                            .

Sous la supervision du conseil d’administration, le titulaire du poste aura pour principales fonctions de planifier, organiser, diriger et contrôler les activités liées aux différents volets et déterminées à la planification annuelle : représentation, partenariat, promotion, consolidation et développement, concertation, information, formation, soutien et services aux membres.


GESTION GÉNÉRALE                                                                         .

  • Agir comme personne-ressource auprès du C.A. et fournir l’information nécessaire à la prise de décisions stratégiques
  • Développer et mettre en place le plan d’action annuel avec le C.A. et la permanence
  • Orienter les administrateurs quant aux procédures à suivre en matière de gouvernance
  • Préparer le budget annuel en collaboration avec l’administrateur responsable du comité des finances
  • Assurer le suivi et la compilation des rapports budgétaires mensuels et annuels
  • Préparer les ordres du jour et les comptes-rendus du bureau de direction et du conseil d’administration
  • Approuver tous les documents publics de la CCID
  • Rédiger les rapports et/ou mémoires de la CCID nécessaire au bon déroulement des opérations et prises de positions
  • Agir comme porte-parole de l’organisme, en l’absence du président ou lorsque nécessaire
  • Assumer la responsabilité de la bonne marche de tous les comités
  • Maintenir un lien étroit avec la FCCQ et s’impliquer dans les activités de cet organisme
  • Préparer, s’il y a lieu et avec son équipe, des campagnes de recrutement de façon à accroître la visibilité de la CCID et augmenter son membership
  • Représenter officiellement la CCID lors d’activités publiques
  • Travailler en collaboration constante avec les membres de l’équipe de la permanence
  • Soutenir l’équipe de la permanence dans son travail régulier et lors d’activités majeures.
  • Travailler sur la mise en place de partenariats financiers

QUALIFICATIONS REQUISES                                                     ..

  • Baccalauréat ou maîtrise en marketing et/ou communication ou expérience équivalente
  • Détenir une expérience pertinente à titre de directeur ou coordonnateur au sein d’un regroupement offrant un service aux membres
  • Démontrer une bonne connaissance des principes de gestion dans un cadre de gouvernance en contexte d’OSBL
  • Faire preuve d’une expérience marquée dans l’ensemble des fonctions suivantes : représentation et relations publiques, gestion budgétaire, organisation et coordination événementielle, administration et comptabilité courante, élaboration et gestion de projets
  • Excellente connaissance du milieu politique et des enjeux qui sont rattachés à la région
  • Avoir un dossier professionnel reconnu et sans tache
  • Posséder une excellente connaissance du français parlé et écrit
  • Très grande disponibilité

COMPÉTENCES RECHERCHÉES                                                 .

  • Démontrer de fortes habiletés relationnelles
  • Posséder une attitude positive et travailler en mode solution de problèmes
  • Avoir le sens de l’organisation, de la planification et de la gestion des priorités
  • Faire preuve de jugement éthique dans la prise de décision
  • Faire preuve d’un leadership mobilisateur
  • Posséder la capacité de travailler autant en équipe que de façon individuelle
  • Être orienté vers l’action, autant par les moyens que par le résultat
  • Être disponible à travailler hors des heures régulières et à représenter la CCID lorsque nécessaire

CONDITIONS DE TRAVAIL                                                         .                                                    

Le poste de directeur général est régi par un contrat de travail. Les conditions de travail y sont clairement établies. Le contenu s’adresse autant aux hommes qu’aux femmes. Il est conforme à l’emploi. Le directeur général sera aussi informé qu’il est sujet à une évaluation annuelle de l’employeur.


POUR POSTULER                                                                      .

Seuls les candidats présélectionnés seront contactés en entrevue. Les candidats retenus seront rencontrés en entrevue par le comité de recrutement dans la semaine du 26 février 2018.

Merci de nous faire parvenir votre candidature par courriel en prenant soin de nous transmettre votre CV à jour, ainsi qu’une brève présentation concernant votre intérêt envers le poste avant le 20 février 2018.

PAR COURRIEL : nicolas.martel2611@gmail.com

Dans le cadre d’un projet pilote de la Fédération des chambres de commerce du Québec et de la Fédération des cégeps, les chambres de commerce de Drummondville, des Bois-Francs et de L’Érable offrent un nouveau service qui facilitera l’insertion de stagiaires de formations techniques collégiales dans les entreprises de la région.

C’est pour mettre en marche ce projet pilote que les deux organisations ont procédé à l’embauche de Mme Mariette Ramsay, à titre de conseillère aux entreprises. Son rôle stratégique de facilitatrice auprès des entreprises de la région permet de :

  • Présenter les subventions potentielles et incitatifs financiers aux entreprises;
  • Aider à définir les besoins et proposer des mandats et offres de stages pertinentes pour les étudiants.

Mme Ramsay accompagne aussi les entreprises dans la préparation des documents administratifs nécessaires au processus d’intégration des stagiaires. Elle s’assure également de faire le pont entre les différentes institutions d’enseignement et les entreprises.

Originaire de Victoriaville, Mme Mariette Ramsay possède une grande connaissance des entreprises centricoises et de leur réalité. Elle compte à son actif de nombreuses années d’enseignement en milieu collégial et dans les entreprises privées de la région de Montréal et de Québec.

Programme Embauchez un stagiaire

La situation de rareté de main-d’œuvre affecte la majorité des entreprises de la région allant même jusqu’à freiner leur croissance. Favoriser l’accueil de stagiaire représente un investissement stratégique dans le processus de recrutement d’une entreprise. En participant au programme Embauchez un stagiaire, les entrepreneurs ont droit à de nombreux avantages :

  • Une main-d’œuvre compétente;
  • Une aide financière sous forme de contribution ou de crédit d’impôt;
  • Une banque de candidats éventuels pour des remplacements de vacances ou de congés prolongés;
  • Une réduction des coûts de recrutement et de formation;
  • Une contribution au développement des compétences de la relève;
  • Un partage d’expertise professionnelle;
  • Une expérimentation de nouvelles techniques de pointe;
  • Une valorisation des besoins en formation dans les établissements d’enseignement.

Subventions disponibles

Trois incitatifs financiers sont disponibles pour les entreprises désirant embaucher un stagiaire:

  • Aide financière à la formation du superviseur de stage;
  • Programme de formation de courte durée privilégiant les stages;
  • Crédit d’impôt pour stage en milieu de travail.

Pour en savoir plus long, communiquez avec Mme Mariette Ramsay à mramsay@ccid.qc.ca.

La Chambre de commerce et d’industrie de Drummond et son comité Affaires au féminin saluent le choix de la Ville

L’édifice Francine-Ruest-Jutras, qui abrite la nouvelle Bibliothèque publique de Drummondville, constitue sans doute l’un des plus importants chantiers de l’histoire récente de Drummondville. Ce bâtiment ultramoderne, marqué par une architecture impressionnante, saura certes rassembler petits et grands et permettre à tous une plus vaste ouverture sur la lecture et la culture.

La CCID et son comité Affaires au féminin saluent le choix de toponymie féminine du nouvel immeuble. En nommant ce lieu culturel en l’honneur de Mme Francine Ruest Jutras, la Ville reconnaît l’excellence et le leadership de son ancienne première magistrate et par le fait même, l’importance de la participation des femmes dans le développement des communautés, sur la scène politique et en gouvernance.

Francine Ruest Jutras a joué un rôle actif en politique pendant 30 ans. Elle a été mairesse de Drummondville de 1987 à 2013, après un passage comme conseillère municipale. Elle a occupé plusieurs fonctions stratégiques, dont celle de préfète de la MRC de Drummond, de présidente de la Société de développement économique de Drummondville, sans oublier qu’elle fut la première femme à occuper le rôle de présidente de l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

Mère de quatre filles, elle a su se tailler une place dans un milieu majoritairement occupé par les hommes. Elle a tracé le chemin aux femmes qui peuvent aujourd’hui s’inspirer de son parcours et espérer, elles aussi, accéder à des fonctions de haut niveau. Mme Ruest Jutras est un exemple de réussite et de détermination pour les femmes et nous sommes fières de voir reconnaître son apport significatif par l’attribution de son nom à l’immeuble abritant la nouvelle Bibliothèque publique de Drummondville.

Sur la photo:

Le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, M. Luc Fortin, le maire de Drummondville, M. Alexandre Cusson, le directeur général de la Ville de Drummondville, M. Francis Adam et, de CHEVALIER MORALES ARCHITECTE, M. Stephan Chevalier, entouraient Mme Francine Ruest Jutras lors du dévoilement du nom de l’édifice abritant la Bibliothèque publique de Drummondville.

 

Drummondville, le 23 mars 2017 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) lançait aujourd’hui la série Les Grands exportateurs, dans le cadre des Événements COREX. Cette série vise à mettre en valeur l’expérience d’entreprises exportatrices de différentes régions du Québec qui ont fait rayonner l’ingéniosité et le savoir-faire québécois à l’étranger. Elles sont invitées à partager leur réalité et leur parcours avec leurs pairs, par le biais d’un panel animé par René Vézina, chroniqueur du journal Les Affaires et blogueur sur LesAffaires.com.

« Aujourd’hui, les entreprises évoluent dans une économie mondiale; l’exportation constitue plus de la moitié du PIB du Québec. Il apparaît par conséquent essentiel qu’elles se tournent vers des marchés extérieurs pour soutenir leur croissance », a déclaré Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ. « Avec notre série Les Grands exportateurs COREX, nous voulons donner aux entrepreneurs l’envie d’oser, de multiplier les occasions d’affaires et de partir à la conquête de nouveaux marchés.

« Nos entreprises sont au cœur du dynamisme économique de notre territoire et nous sommes très fiers de chacun de leurs accomplissements. Chaque pas franchi dans le développement de nouveaux marchés sont autant de bonnes nouvelles pour la santé économique de notre région », a pour sa part souligné Gerry Gagnon, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond, hôte de l’événement.

Au cours de l’échange entre entreprises, Gilles Pepin, président et chef de la direction de Technologies HumanWare qui offre des solutions technologiques visant à pallier la déficience visuelle dans plus de 45 pays, estime que « L’exportation est un passage obligé de la croissance lorsqu’une entreprise œuvre dans un marché de niche ».

Pour sa part, Richard Voyer, vice-président et chef de la direction, de SOPREMA Amérique du Nord, une entreprise spécialisée dans la fabrication de produits d’étanchéité, d’isolation, de végétalisation et d’insonorisation, a pu constater que « La communication et le développement en sol étranger passent entre autres par la capacité d’une entreprise à se doter de personnes-clés ». SOPREMA est présente dans 90 pays du globe.

« Voir grand, continuer à s’inspirer des meilleurs et agrandir toujours plus ses horizons », voilà ce qu’à souligné Simon Coderre, président-directeur général, Emballage Coderre, l’un des plus importants fabricants nord-américain de sacs pour industries agro-alimentaires, industrielles et commerciales, pour encourager les chefs d’entreprises présents à tenter l’expérience de l’exportation.

La série Les Grands exportateurs COREX visitera plusieurs régions du Québec au cours des prochains mois et y mettra en valeur les succès d’entreprises locales.

À propos du Programme COREX

Le Programme COREX de la FCCQ est une initiative visant à faciliter et à favoriser les échanges commerciaux entre le Québec et les États du Nord-Est américain. Ce programme a notamment pour objectif d’accompagner les chefs d’entreprise et les entrepreneurs québécois dans le développement de leurs marchés d’exportation et dans la création d’un réseau de partenaires d’affaires au sud de la frontière.

À propos de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Grâce à son vaste réseau de plus de 140 chambres de commerce et 1 100 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 60 000 entreprises et 150 000 gens d’affaires exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises du Québec, la FCCQ est à la fois une fédération de chambres de commerce et une chambre de commerce provinciale. Ses membres, qu’ils soient chambres ou entreprises, poursuivent tous le même but : favoriser un environnement d’affaires innovant et concurrentiel.

-30-

Drummondville, le 15 février 2017 – La Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) a présenté, lors d’une conférence de presse près de 30 invités, la seconde vague de lauréats du Gala des Napoléon pour les catégories « Agroalimentaire », « Événement et tourisme », « Industrie » et « Commerce et service ». Choisis par le jury, les récipiendaires représentent des acteurs positifs au rayonnement et au développement dans la MRC de Drummond.

Pour Gerry Gagnon, les lauréats font briller toute la région et sont synonyme d’inspiration. « Vous avez été choisis par le milieu des affaires, pour votre ingéniosité, votre engagement à innover, votre saine gestion et votre implication dans le développement économique de Drummond », a-t-il souligné en félicitant les lauréats.

Voici donc les lauréats :

Catégorie Industrie

  • Septembre – Cascades Emballage carton-caisse – Richard Beaudoin, ancien directeur général et Mario Buist, directeur général;
  • Octobre – Laser Datoph – Christophe Lupien, président;
  • Novembre – MS Gregson inc.- Pascal Bergeron, propriétaire;
  • Décembre – Techlift International – Guillaume Joyal, président.

Catégorie Commerce et service

  • Août – La Cage, Brasserie sportive – Katy Larose, directrice générale;
  • Septembre – Restaurant Le Canadien – Laurent Proulx, entrepreneur en restauration;
  • Octobre – RI St-Charles – Chantal Letendre, Julie Dubé et Sindy Gouin, copropriétaires;
  • Novembre – Café Morgan – Brian Illick et Michel Dagenais, copropriétaires;
  • Décembre – Bijouterie Lampron – Marc Tremblay, propriétaire.

Catégorie Agroalimentaire

  • Septembre – Les Cultures de chez nous – Louis-Marie Jutras, président;
  • Octobre – Ferme la Berceuse – Robin Fortin, propriétaire.

Catégorie Événement et tourisme

  • Octobre – Village Québécois d’Antan – Éric Verreault, directeur général.

La CCID remercie ses partenaires du Gala des Napoléon Cogeco TV, TC Média, EgR inc. et FBL S.E.N.C.R.L. qui ont fièrement remis les prix aux lauréats. Les prochains lauréats pour les mois de janvier à mars 2017 seront connus à la fin mars de même que les finalistes pour les catégories « Service aux entreprises », « Entrepreneuriat jeunesse » et « Leadership ». Les entreprises souhaitant proposées leur candidature ont jusqu’au 3 mars pour compléter le formulaire disponible sur le site Web de la CCID.

Drummondville, le 31 janvier 2017 – Commerce Drummond et la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) ont officiellement lancé la 9e édition du colloque du commerce qui se déroulera cette année sous le thème Cinquante nuances de commerce. Ce rendez-vous annuel organisé par le Comité Affaires commerciales de la CCID se tiendra dès 11 h, le mardi 21 février prochain à l’Hôtel & Suites Le Dauphin de Drummondville.

La popularité et l’accessibilité au commerce en ligne ont multiplié les plates-formes permettant la vente de produits et services, autant en magasin que sur Internet. Les nuances du commerce actuel n’auront jamais été aussi diversifiées, que ce soit au niveau de la restauration, du service ou du détail. Les entrepreneurs peuvent ainsi innover et trouver une façon de tirer leur épingle du jeu dans un créneau qui leur est propre! C’est pourquoi nous avons choisi cette année le thème Cinquante nuances de commerce. «Le commerce joue un rôle majeur dans l’économie du Québec. À Drummondville, ce secteur représente près de 20 000 emplois répartis dans les quelque 2 100 entreprises de détail et services répertoriés par Commerce Drummond.

Lors du colloque, nous souhaitons aborder les différents enjeux auxquels sont confrontés les entrepreneurs de la région, qu’ils soient travailleurs autonomes, franchisés, uniquement en ligne, ayant pignon sur rue, etc. Malgré la panoplie de nuances qui existe actuellement pour faire du commerce, tous pourront ressortir grandis de cette journée qui leur est dédiée», a souligné Guy Drouin, directeur général de Commerce Drummond.

Les thèmes abordés répondront en effet aux préoccupations soulevées par les commerçants drummondvillois qui ont été sondés par Commerce Drummond à la fin de 2016 soit; les ressources humaines, la concurrence et la compétition, Internet et les ventes en ligne ainsi que le service à la clientèle et la satisfaction des clients.

Emploi-Québec contribue à cette demi-journée de formation destinée aux gestionnaires du secteur commercial en soutenant la tenue de conférences en lien avec la gestion des ressources humaines. D’ailleurs, pour la directrice du Centre local d’emploi de Drummondville, Mme Jacynthe Faucher, investir dans la gestion des ressources humaines est essentiel pour les entreprises qui souhaitent se démarquer et améliorer leur productivité.

 

PROGRAMMATION

Jacques Nantel, Ph. D. professeur émérite à HEC Montréal donnera le coup d’envoi à cette 9e édition avec sa conférence intitulée «Qu’y a-t-il après le eCommerce?» Depuis plusieurs années déjà, le commerce électronique vient gruger une part importante des ventes des détaillants. Si les ventes se perdent en ligne, cela ne veut pas dire que le commerce de détail est mort, au contraire. En particulier pour les détaillants en région et ceux établis sur les artères commerciales. En fait, les détaillants plus petits pourraient bien être l’avenir du commerce de détail. Pour y arriver cependant, trois conditions s’imposent. C’est de ces conditions qu’il sera question dans la conférence de Jacques Nantel.

Par la suite, les participants auront à choisir deux des quatre ateliers proposés, lesquels correspondront à leurs intérêts.

L’ENGAGEMENT DES EMPLOYÉS POUR RÉINVENTER L’EXPÉRIENCE CLIENT.

Les nouveaux modèles d’affaires, la mobilité et une nouvelle génération d’employés ont transformé l’industrie du détail. Aujourd’hui, les marques doivent se réinventer et revoir leur façon de faire pour susciter l’engagement, les ventes et la fidélité. En quoi l’engagement des employés est profitable pour l’entreprise qui les emploie? Daniel Dutesco, ambassadeur du consommateur et de l’expérience client répondra à ces problématiques en dévoilant dix façons d’opérer qui caractérisent la performance des grands détaillants d’aujourd’hui.

AMÉLIORER L’EXPÉRIENCE CLIENT, C’EST SATISFAIRE VOS CLIENTS

88 % des PDG croient faire vivre une excellente expérience client, pourtant seulement 8 % des consommateurs sont d’accord avec eux! L’expérience client est devenue incontournable à la réussite des commerces, mais quels éléments mettre en place pour faire la différence auprès de leurs clients? Catherine Gauthier, consultante et directrice chez SSA Solutions, fera découvrir aux participants des initiatives qui optimiseront cette expérience afin de renforcir la loyauté de leurs clients. 

BOUTIQUE EN LIGNE : MODE D’EMPLOI

Une boutique en ligne c’est beaucoup plus qu’un simple site Web transactionnel. Découvrez pourquoi cette plateforme nécessite toute une logistique et représente une deuxième entreprise en soi. Quelles sont les dépenses qui y sont reliées? Quels sont les avantages du marketing numérique versus le marketing traditionnel? Comment analyser vos résultats? À travers un langage accessible à tous, Alexandre Pépin, directeur marketing chez DGK, vous présentera différents outils pour générer du trafic et avoir du succès avec votre boutique en ligne et avoir un bon retour sur investissement.

CINQUANTE PAS DE PLUS VERS LE SUCCÈS !

Avec toutes ces discussions sur le commerce en ligne, qu’en est-il du commerce dans vos magasins? Le marchandisage est au cœur de l’expérience d’achat. Êtes-vous performant?  Animé par Pierre-Paul Levesque, président de Mission Client, les participants découvriront dans cet atelier comment optimiser le rendement des espaces de ventes par une approche simple et détaillée.

 

INSCRIPTIONS

Pour plus d’informations, joindre Commerce Drummond au 819 472-6705 ou au info@commerce-drummond.com. Pour vous inscrire en ligne et consulter la programmation du colloque, rendez-vous sur le site de la Chambre de commerce et d’industrie Drummond à l’adresse suivante : www.ccid.qc.ca. Les coûts avant taxes sont de 75 $ pour le membre et 100 $ pour le non-membre, ce qui inclut le dîner.

La tenue de ce colloque est possible grâce aux partenairesde la CCID : Emploi-Québec, Global Payments et Octave Maecenas, présentateurs des ateliers, le Journal L’Express, publication TC Media et les radios Rouge FM 105,3 et ÉNERGIE Drummondville 92,1.

– 30 –

Source :
Andrée-Anne Béliveau
Chargée de projets
Commerce Drummond
819 472-6705, poste 5
abeliveau@commerce-drummond.com

MENU