Profil membre
logo-ccid

Archives

La Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) félicite Mme Chantal Tardif pour sa nomination à titre de représentant des employeurs au sein du conseil régional des partenaires du marché du travail (CRPMT) de notre région.

 

« Nous sommes heureux de compter, au sein même de notre communauté, des personnes engagées dans la croissance de leur région, qui ont à cœur le développement professionnel et la formation de la main d’œuvre », a déclaré Yves Chabot, directeur général de la CCID. « Je suis persuadé que les connaissances du milieu et des problématiques rencontrées par les employeurs au niveau de la main-d’œuvre et les nombreuses compétences de Mme Tardif constitueront un apport constructif pour le CRPMT de notre région. Son travail contribuera à assurer l’apport d’une main-d’œuvre formée et compétente pour combler les besoins des employeurs de la région. »

 

Nommés par le ministre du Travail, de l’Emploi, et de la Solidarité sociale pour un mandat, renouvelable de trois années, 19 membres votants siègent au CRPMT, aux côtés du directeur régional de Services Québec. De ce nombre, six représentent les entreprises, six représentent la main-d’œuvre, deux représentent les organismes communautaires, quatre représentent les milieux de la formation et un représente la réalité du développement local de la région. On compte 17 conseils régionaux au Québec.

 

Les CRPMT se réunissent de quatre à huit fois l’an, afin de cerner les réalités et besoins de leur région en matière d’emploi. Œuvrant en collaboration avec la Direction régionale de Services Québec, ils définissent un plan d’action qui cible des objectifs et les services à offrir aux individus et aux entreprises pour y arriver. C’est en fonction de l’atteinte de ceux-ci que sont distribuées les ressources humaines et financières disponibles.

 

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), soutient que les entreprises sont des partenaires naturels et essentiels dans la formation de la main-d’œuvre. « Nous encourageons les entreprises à s’impliquer dans les initiatives de leur région. Nous saluons donc la nomination de Mme Chantal Tardif au sein du CRPMT », a souligné Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

 

À propos de la CCID

 

La chambre de commerce et d’industrie de Drummond est vouée à l’essor d’une économie solide, viable et durable favorisant le mieux-être des membres de sa collectivité. Par ses prises de position, la chambre défend les intérêts collectifs de la ville de Drummondville et de la MRC de Drummond et joue un rôle dynamique de concertation pour faire progresser les dossiers prioritaires liés à la croissance économique et à l’amélioration de la qualité de vie en région. Elle est au service de ses membres et leur permet de consolider leur réseau de contacts et de s’exprimer sur diverses tribunes.

 

La CCID est bien plus qu’un simple cercle de réseautage professionnel. C’est un regroupement d’acteurs économiques qui s’engagent concrètement dans le développement économique local et régional. C’est aussi un lieu privilégié de rencontres, de concertations, de décisions, un réseau proactif qui implique ses membres au quotidien.

 

À propos de la FCCQ

 

Grâce à son vaste réseau de près de 140 chambres de commerce et 1 100 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 50 000 entreprises exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises du Québec, la FCCQ est à la fois une fédération de chambres de commerce et une chambre de commerce provinciale. Ses membres, qu’ils soient chambres ou entreprises, poursuivent tous le même but : favoriser un environnement d’affaires innovant et concurrentiel.

 

-30-

 

Renseignements :

 

Véronique Sawyer

Coordonnatrice des communications CCID

vsawyer@ccid.qc.ca

819 477-7822

www.ccid.qc.ca

Joanne Beauvais

Directrice des communications

Fédération des chambres de commerce du Québec

joanne.beauvais@fccq.ca

Bureau : 514 844-9571, poste 3242

Cellulaire : 514 928-8373

 

Le 2 octobre prochain, un wagon nolisé de VIA Rail rempli de 68 passagers quittera la gare de Drummondville à destination de Montréal, afin de permettre à des gens d’affaires de la région de découvrir les toutes dernières technologies mises de l’avant par l’entreprise CGI, bien sûr, tout en profitant des nombreux avantages liés au transport ferroviaire.

Durant le transport en train, les gens d’affaires seront invités à prendre part à une activité de speed dating durant laquelle ils pourront élargir leur réseau de contacts en échangeant avec tous les autres passagers inscrits à ce projet unique. À la suite du dîner qui sera servi au siège social montréalais de CGI, les participants découvriront des outils innovateurs lors d’un parcours de plus de deux heures s’articulant autour de 13 stations interactives où les plus récentes technologies seront présentées. Le thème du virage numérique, qui sera bien sûr au coeur de cette activité des plus profitables, sera aussi le sujet d’une conférence.

La Chambre de commerce et d’industrie de Drummond convie ainsi les entreprises à s’enrichir en profitant de cette proposition encore jamais vue. Voilà une rare occasion de découvrir de quoi l’avenir sera fait en matière d’avancées dans le domaine numérique et, surtout, d’en faire profiter votre entreprise!

Il va sans dire que cette activité permet à la CCID de démontrer son soutien au projet de train à grande fréquence pour la région ainsi qu’aux entreprises qui souhaitent aller plus loin!

Vous souhaitez monter à bord du wagon nolisé et tirer profit de cette activité des plus enrichissantes pour vous et votre organisation? Inscrivez-vous rapidement sur le site web de la CCID (www.ccid.qc.ca) puisque le nombre de places est limité!

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) rappellera aujourd’hui en commission parlementaire sur les seuils d’immigration qu’un rehaussement de ceux-ci permettra de limiter les effets du vieillissement de la population et de faire face à la pénurie de main-d’œuvre actuelle et future, conjointement avec d’autres mesures telles l’attraction et la rétention des travailleurs expérimentés ainsi que l’amélioration de l’adéquation entre la formation et les besoins du marché du travail. La Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) soutient cette position, en raison des besoins criants de main-d’œuvre dans la région de Drummond.

 

« La politique d’immigration doit suivre l’évolution des besoins du marché du travail pour minimiser les difficultés de recrutement des entreprises » affirme Kathy Megyery, vice-présidente, Stratégies et affaires économiques de la FCCQ.

 

« Actuellement, près de 2000 emplois restent à pourvoir dans la région de Drummond. Il faut donc se doter d’objectifs ambitieux et d’initiatives, à la hauteur de nos besoins pour aider nos entreprises », ajoute Yves Chabot, directeur général de la CCID. « Notamment, le programme Un emploi en sol québécois de la FCCQ est une opportunité de rencontre entre nos employeurs et les personnes immigrantes, visant à favoriser leur intégration sur le marché du travail québécois. »

 

La proposition du gouvernement de rétablir le seuil de 2018 seulement en 2022, soit entre 49 500 et 52 500, préoccupent la FCCQ et la CCID. Ce choix pourrait avoir pour effet de diminuer le poids démographique du Québec, comparativement aux autres provinces canadiennes dont les seuils d’immigration sont à la hausse. Déjà en novembre 2017, la FCCQ avait publié une étude sur le sujet.

 

La FCCQ et la CCID croient que la Planification doit tenir compte des bonnes performances de l’économie québécoise et préconise un rattrapage du niveau d’immigrants économiques, en établissant un seuil à 60 000 personnes immigrantes de cette catégorie, d’ici 2022. « Cela permettrait de poursuivre l’expansion des entreprises tout en aidant à la croissance économique du Québec et à l’élévation des niveaux de vie », estime Kathy Megyery.

 

Capacité d’accueil du Québec

 

Alors que le gouvernement du Québec a entamé une réforme de l’immigration, avec le projet de loi no 9 adopté en juin, le lancement du portail Arrima et d’un parcours personnalisé d’intégration des personnes immigrantes, la FCCQ et la CCID croient qu’il faut profiter des trois prochaines années avant la prochaine planification pluriannuelle pour se doter d’indicateurs économiques et sociaux qui permettront de trouver le point de rencontre entre les besoins de main-d’œuvre et la capacité d’accueil du Québec. « Les décisions en matière d’immigration gagneront à s’appuyer sur une lecture objective et commune de la situation », dénote Yves Chabot.

 

« Il est nécessaire de baser la décision quant aux seuils d’immigration sur des données économiques et sociales objectives, qui démontreront inévitablement l’importance d’augmenter substantiellement l’immigration », estime Kathy Megyery.

 

 Arrimer la grille de sélection aux indicateurs sociaux et économiques

 

« La transformation en profondeur du système d’immigration doit être complétée à court terme, en modifiant notamment la grille de sélection des travailleurs qualifiés, ainsi qu’en réduisant substantiellement les démarches administratives et les délais pour le traitement des dossiers des candidats à l’immigration », dit le directeur général de la CCID.

 

« Le traitement des demandes et la sélection des immigrants économiques doivent se faire sur la base de l’employabilité, et non prioritairement en fonction du niveau de formation académique. Il importe de donner priorité aux candidatures qui détiennent une offre d’emploi en bonne et due forme », conclut Kathy Megyery, rappelant la proposition de son organisation de créer un tableau de bord des indicateurs sociaux et économiques qui devraient guider les orientations en immigration.

 

Le mémoire de la FCCQ sur la planification de l’immigration 2020-2022 peut être consulté ici.

 

À propos de la CCID

 

La chambre de commerce et d’industrie de Drummond est vouée à l’essor d’une économie solide, viable et durable favorisant le mieux-être des membres de sa collectivité. Par ses prises de position, la chambre défend les intérêts collectifs de la ville de Drummondville et de la MRC de Drummond et joue un rôle dynamique de concertation pour faire progresser les dossiers prioritaires liés à la croissance économique et à l’amélioration de la qualité de vie en région. Elle est au service de ses membres et leur permet de consolider leur réseau de contacts et de s’exprimer sur diverses tribunes.

 

La CCID est bien plus qu’un simple cercle de réseautage professionnel. C’est un regroupement d’acteurs économiques qui s’engagent concrètement dans le développement économique local et régional. C’est aussi un lieu privilégié de rencontres, de concertations, de décisions, un réseau proactif qui implique ses membres au quotidien.

 

À propos de la FCCQ

Grâce à son vaste réseau de plus de 130 chambres de commerce et 1 100 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 50 000 entreprises exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises du Québec, la FCCQ est à la fois une fédération de chambres de commerce et une chambre de commerce provinciale. Ses membres, qu’ils soient chambres ou entreprises, poursuivent tous le même but : favoriser un environnement d’affaires innovant et concurrentiel.

Déploiement du Parcours d’accompagnement personnalisé.

Drummondville, le 8 août 2019 – Le déploiement du tout nouveau Parcours d’accompagnement personnalisé permettra aux nouveaux immigrants d’intégrer le marché du travail plus rapidement, croient la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID).

« Les quatre volets, annoncés par le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, sont au bénéfice d’une meilleure intégration plus rapide et plus efficace des nouveaux arrivants à la société québécoise, car ils leur donnent des outils accessibles et efficaces », commente Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

Pour la FCCQ et la CCID, l’annonce faite aujourd’hui permet la concrétisation d’un pan important des mesures prévues au projet de loi no 9 adopté en juin dernier par les parlementaires. Elles réitèrent néanmoins l’importance de terminer la mise en œuvre du système Arrima et de la plateforme permettant le recrutement direct des candidats à l’immigration par les employeurs, en plus de compléter la révision des critères de sélection.

La FCCQ et la CCID soulignent le caractère de l’encadrement accessible, flexible et adapté de l’encadrement proposé par le nouveau Parcours d’accompagnement personnalisé. « Le parcours reconnaît, de plus, la nécessité de bien accompagner et de préparer les nouveaux immigrants avant même leur arrivée au Québec, en travaillant à la reconnaissance de leurs acquis professionnels, afin de démarrer leur parcours d’intégration dès leur arrivée en sol québécois », soutient M. Yves Chabot, directeur général de la CCID.

« L’accompagnement personnalisé permettra d’assurer un suivi rigoureux de l’évolution de la personne immigrante et ajustera, au besoin, le plan d’action afin d’offrir un service adapté aux besoins de chaque candidat, ce qui est une mesure bénéfique qui viendra assurer leur entrée rapide sur le marché québécois », affirme Stéphane Forget. La FCCQ et la CCID soutiennent qu’offrir un soutien aux immigrants dans tous les pans de la vie sociale servira également à accélérer leur pleine implantation au Québec.

« Ces mesures contribueront considérablement à améliorer la capacité d’accueil du Québec et ouvrent la voie, nous le souhaitons, à une augmentation significative des seuils d’immigration permettant de répondre aux besoins du marché du travail. Nous rappellerons d’ailleurs, mercredi le 14 août prochain, en commission parlementaire sur la planification de l’immigration 2020-2022 », conclut Stéphane Forget.

Drummondville, le 10 juin 2019 – Les efforts soutenus du gouvernement pour accompagner les entreprises dans leur recrutement et la gestion de leurs ressources humaines sont nécessaires et utiles, soulignent la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID).

« Le plan d’action complet sur la main-d’œuvre, qui sera dévoilé cet automne, doit rappeler l’importance de la mobilisation, de la concertation et des actions concrètes pour épauler les entreprises pour le recrutement et la rétention de la main-d’œuvre, comme ce fût le cas lors du dévoilement de la Stratégie nationale de la main-d’œuvre », a précisé M. Yves Chabot, directeur général de la CCID. Cette annonce a été faite dans le cadre du bilan de la Grande corvée, un bilan qui démontre que les entreprises ont su profiter des contacts avec les conseillers de Services Québec.

« Il demeure essentiel de continuer à appuyer les entreprises québécoises en situation de rareté de main-d’œuvre », dit M. Chabot.  « L’annonce d’aujourd’hui nous permet de croire que le gouvernement du Québec va poursuivre ses actions afin de recenser les besoins des employeurs », soutient Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

La FCCQ et la CCID soulignent, de plus, la confirmation d’une bonification au Programme de formation de courte durée (COUD) de 45 M$ pour les quatre prochaines années. « C’est une annonce importante pour tous les milieux de travail québécois, car cela permettra à des milliers de travailleurs supplémentaires de développer leurs compétences afin de s’adapter aux nouvelles réalités du marché du travail dans la MRC de Drummond », a renchéri le directeur général de la CCID. « Nous devons prioriser les initiatives qui appellent à la collaboration entre le milieu de l’enseignement et les employeurs du Québec », ajoute Stéphane Forget.

Les employeurs ont besoin de soutien et de nombreuses entreprises sont toujours à la recherche de solutions à leurs enjeux de main-d’œuvre. La FCCQ et la CCID saluent la volonté du ministre Boulet de continuer à les soutenir en mettant à leur disposition des outils et des services. « Les derniers chiffres annoncent que 117 980 postes sont à pourvoir. Il est donc essentiel de continuer à appuyer tous les efforts d’accompagnement des employeurs québécois », a conclu Stéphane Forget.

– 30 –

Drummondville, 29 mai 2019 La Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) et le Regroupement Interculturel de Drummondville (RID) sont actuellement à Montréal au Salon de l’immigration et de l’intégration au Québec afin de dénicher une trentaine de candidats potentiels qui participeront au programme Un emploi en sol québécois le 17 juin prochain à Drummondville.

Rappelons que ce projet vise à favoriser l’intégration en emploi des personnes immigrantes dans les régions du Québec. Initié par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et appuyé par les chambres de commerce présentes dans les différentes municipalités des régions ciblées, le déploiement des activités se fait en concertation avec les organismes communautaires spécialisés dans l’accompagnement des personnes immigrantes ainsi qu’avec les instances régionales de Services Québec

« Dans le contexte de la pénurie de main-d’œuvre, ce programme nous aide à faciliter l’arrimage entre les besoins en main-d’œuvre de nos entreprises et les personnes immigrantes se cherchant activement un emploi. C’est donc, un outil facilitant pour nos employeurs qui sont bien souvent désemparés face à cette situation », a déclaré M. Yves Chabot, directeur général de la CCID.

« Je me réjouis à l’idée d’accueillir à nouveau des participants au programme Un emploi en sol québécois. C’est une opportunité pour nous de leur faire découvrir les attraits de notre belle région et de leur présenter pourquoi il fait bon d’y vivre », a souligné M. Chabot en rappelant que le programme bénéficie d’une plate-forme informatique jumelant les compétences des chercheurs d’emploi à celles des employeurs.

Ainsi, la CCID et le RID réservent un accueil chaleureux qui permettra non seulement aux participants d’effectuer des entrevues, mais aussi d’obtenir plus d’informations sur la communauté, en plus d’une visite guidée de la ville, présentant les écoles et services aux citoyens, les parcs et infrastructures de même que les quartiers résidentiels.

« Je constate l’engouement pour cette initiative qui se traduit par un nombre important d’entreprises de Drummondville qui y participe. Le travail que nous menons avec nos partenaires prennent fruit. C’est ce qui fait la force de notre réseau », a souligné Stéphane Forget, président-directeur de la FCCQ.

Rappelons que le programme s’adresse à toute personne ayant immigré au Québec depuis moins de cinq ans et n’ayant pas d’expérience significative dans son domaine de formation, son métier ou sa profession au Canada.

-30-

Drummondville, 14 mai 2019 – Le mercredi 5 juin, la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) présentera sa première édition de la Journée Active CCID en compagnie de ses partenaires SOPREMA, FBL Comptables professionnels agréés, Cain Lamarre et Promutuel Assurance Centre-Sud.

Trois activités sont proposées aux gens d’affaires : golf en formule sixome, cylcotour sur un parcours de 70 km et volleyball de plage mixte en équipe de quatre. Dans un souci d’accommoder les entrepreneurs soucieux de la santé de ses employés, mais ne bénéficiant pas du temps et des effectifs pour organiser des activités sportives, cette journée se veut une occasion de réseauter, d’entretenir les liens entre employés, partenaires et clients et surtout, valoriser la pratique d’activités sportives comme outil indispensable à la santé des travailleurs de la région.

Volleyball de plage, un sport pour tous!

L’activité de volleyball de plage mixte a été ajoutée au traditionnel Tournoi de golf et Cyclotour de la CCID afin de rendre cette journée accessible à tous. Cette compétition prendra donc la forme d’un tournoi amical agrémenté de jeux. L’objectif ultime : bouger et s’amuser. Les gens peuvent s’inscrire seul ou en groupe.

Golf et vélo

D’emblée, pour les amateurs de golf et de vélo, la CCID maintien ces activités qui connaissent toujours un grand succès. Au total, près de 160 joueurs de golf sont attendus et une soixantaine de cyclistes. D’ailleurs, une invitation particulière est lancée aux participants de la Grande boucle souhaitant s’exercer à circuler en peloton.

Les gens d’affaires sont donc conviés à s’inscrire à cette dernière activité de la saison 2018-2019 de la CCID au ccid.qc.ca dans la section « Événements ».

Photo:

De gauche à droite : Me Jean-François Brouillard de Cain Lamarre, Mme Guylaine Romanesky de Promutuel Assurance Centre-Sud, Mme Catherine Beauregard de SOPREMA et M. Alain Courchesne de FBL Comptables professionnels agréés.

Drummondville, le 15 mai 2018 – Lors de l’assemblée générale annuelle de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) tenue hier soir le 14 mai au Club de Golf de Drummondville, la présidente sortante, Mme Linda Desrochers, a présenté le rapport annuel 2018-2019 de l’organisation. Aux premières heures de la nouvelle année, la CCID peut maintenant compter sur M. Dominic Guévin, directeur général du Collège St-Bernard, à titre de président et sur quatre nouveaux administrateurs au conseil d’administration qui représenteront différents secteurs de l’économie locale.

Bilan de la saison 2018-2019

Étant la deuxième plus jeune femme à avoir occupé le poste de présidente dans l’histoire de la CCID, Mme Linda Desrochers a tracé un bilan positif de son année. « La dernière saison en fût une de changements qui se sont avérés fort positifs! » Changements au niveau de la permanence de la CCID, du conseil d’administration, d’organisation des activités et de modèle de gouvernance, ont permis à l’organisme de bénéficier d’une profitabilité dans 96% des cas. « Avec le recul, j’ai réalisé l’ampleur des projets portés, des dossiers majeurs traités et le nombre d’événements organisés dans les derniers mois pour les membres et c’est un honneur pour moi d’y avoir participé activement », a souligné en toute humilité Mme Desrochers.

Elle a ensuite transmis les rênes de la présidence à M. Dominic Guévin en lui réitérant sa confiance. Le président sera accompagné de quatre nouveaux administrateurs élus hier soir par les membres : M. Simon Coderre d’Emballage Coderre, Mme Johanne Lachapelle du SAE, M. Marc Tremblay de la Bijouterie Lampron et Mme Marie-Claude Trépanier de l’UQTR.

Un début de soirée animée par M. Richard Voyer

Le milieu des affaires s’est regroupé en début de soirée pour assister au dévoilement des nouvelles installations du Club de Golf de Drummondville et obtenir un avant-goût du futur terrain de golf qui devrait être acquis par SOPREMA. Sous l’animation conviviale de M. Richard Voyer, les convives ont constaté la modernisation du chalet aménagé avec style et où les fonctionnalités techniques ajoutées seront desservies une plus large clientèle désireuse de tenir des rencontres dans les locaux du Club de Golf de Drummondville. Tour à tour, M. Voyer, le maire Alexandre Cusson et le directeur général de la CCID, M. Yves Chabot, ont rappelé l’importance d’accompagner nos joyaux locaux à tracer leur place sur un plus large marché. M. Voyer a d’ailleurs été chaleureusement remercié pour sa contribution significative au développement de la région et tous lui ont réitéré leur appui.

– 30 –

Photo du conseil d’administration 2019-2020 de la CCID :

Dans l’ordre habituel :

1e rangée : Pierre Pepin, vice-président, Linda Desrochers, présidente sortante, Dominic Guévin, président, Dominique Noiseux, première vice-présidente et Nicolas Bouchard, vice-président et trésorier.

2e rangée : Xavier Fillion, administrateur, Johanne Lachapelle, Marie-Claude Trépanier, administratrices et Simon Coderre, administrateur.

À l’arrière : Yves Chabot, directeur général, Daniel Wysocki et Marc Tremblay, administrateurs.

À noter que MM Serge Bernier, Roger Lauzière et Laurent Proulx, absents de la photo, ont également été nommé administrateur.

Photo : Frédéric Côté

Drummondville – le 13 mai 2019 – La volonté du gouvernement de stimuler le retour ou le maintien en emploi des travailleurs expérimentés contribuera à répondre aux besoins en main-d’œuvre des employeurs québécois, affirment la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID). Les organisations croient toutefois que les liens établis avec les entreprises au cours de la première phase de la Grande corvée du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale doivent être réitérés de façon périodique.

« Les travailleurs expérimentés québécois sont une des solutions à la pénurie de main-d’œuvre et c’est pourquoi la volonté du ministre de les attirer ou les retenir sur le marché du travail est une bonne nouvelle », commente Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ. La FCCQ dévoilait, en novembre dernier, une étude qui recense les bonnes pratiques d’attraction et de rétention des travailleurs expérimentés et énonçait des recommandations pour y arriver.

« Cela dit, il demeure essentiel de maintenir l’appui aux entreprises, car un succès dans la Grande corvée 1.0 ne signifie pas que les défis ont tous été surmontés », ajoute Mme Linda Desrochers, présidente de la CCID. « Plusieurs entreprises, particulièrement les PME, n’ont pas accès à des spécialistes en ressources humaines à l’interne et c’est pourquoi, nous espérons que les démarches faites en première phase par le gouvernement, s’additionneront à cette nouvelle phase », affirme Mme Desrochers.

Pour la FCCQ et pour la CCID, tant les travaux de la Grande corvée des derniers mois que les mesures annoncées dans le budget de mars dernier constituent un premier pas et des mesures permanentes de soutien aux entreprises doivent être mises en place. « La réduction des impôts des travailleurs expérimentés et celle des charges sur la masse salariale pour les entreprises qui les embauche constituent des mesures gagnants-gagnantes », souligne Stéphane Forget, qui souhaitait lors du dépôt du budget du gouvernement du Québec que l’aide aux petites entreprises puisse être étendue aux plus grandes, à la lumière des résultats de ces mesures.

« Pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre et aider les entreprises à poursuivre leur croissance dans notre économie en pleine transformation, il importe que les interventions soient apportées en profondeur, car l’horizon à long terme montre que les défis de main-d’œuvre seront encore nombreux », rappelle la présidente de la CCID.

« Nous devons veiller à ce que les travailleurs d’aujourd’hui et de demain aient les compétences qui correspondent aux besoins du marché du travail et faire une place à toutes les personnes en mesure d’y contribuer, que ce soient les travailleurs expérimentés, les personnes immigrantes et celles plus éloignées du marché du travail ainsi que, bien sûr, les jeunes », conclut Stéphane Forget.

– 30 –

Vendredi, le 26 avril 2019 – Près de 600 convives s’étaient rassemblées au Centrexpo Cogeco vendredi soir pour souligner l’excellence entrepreneuriale dans la MRC de Drummond.

Présenté sous une thématique « Jeu et lumière », l’Événement a été animé avec humour et convivialité par l’improvisateur et acteur François-Étienne Paré en coanimation avec le DG Alex Harvey.

Voici la liste des récipiendaires :

Industrie 2-50 employés : La Feuille Verte;

Industrie + de 50 employés : Venmar Ventilation ULC;

Commerce 2-20 employés : LavXel;

Commerce + de 20 employés : Buropro Citation;

Services : Habitations Jutras;

Agroalimentaire : Kefiplant;

Travailleur.se autonome : Fagnan Relations publiques ;

Accueil et intégration : Recyc PHP;

Bonnes pratiques RH : Habitations Jutras;

Impact dans la région : Caisse Desjardins de Drummondville;

Relève et transfert d’entreprises : La Feuille Verte;

Récréotourisme : L’Issue Jeu d’évasion;

Gestionnaire féminine de l’année : Jessica Ebacher;

Gestionnaire masculin de l’année : Serge Grégoire;

Ambassadeur : Jean-Jacques Ruest du CN;

Entreprise de l’année : Kefiplant.

La CCID remercie tous ses partenaires et collaborateurs du E35 : la Ville de Drummondville, Deloitte, Desjardins Entreprises Centre-du-Québec, EgR, inc. Formation conseil aux entreprises du Cégep de Drummondville, Un à un, architectes, Hydro-Québec, FBL, la SDED, Le_SAE Centre-du-Québec, le ministère de l’Économie et de l’Innovation, l’UQTR, Investissement Québec, Bell Média, RBC Banque Royale, Récupéraction Centre-du-Québec, Textiles Monterey (1996), Eventec, NousTV et Banque TD.

MENU