Profil membre

Nouvelles

calendrier mercredi, 11 mars 2020

COVID-19 Prévenir plutôt que guérir

Drummondville, le 10 mars 2020 Sans être alarmiste, la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) invite ses membres à prévoir un plan en prévision d’une possible pandémie du COVID-19 au Québec.

Bien que les gouvernements se veulent rassurant et élaborent différents scénarios de soutien aux entreprises et aux travailleurs, la CCID conseille à ses membres d’établir un plan afin d’éviter le plus de dommage possible à l’échelle de l’économie locale. « Depuis la mise en quarantaine de la Chine, des entreprises d’ici ne reçoivent pas leur commande et maintenant, certains le vivent également avec nos voisins américains ne pouvant se faire garantir de date de livraison », spécifie Mme Alexandra Houle, directrice générale de la CCID.

Lundi, « des organisations patronales et syndicales ont demandé au gouvernement fédéral de faciliter l’accès aux prestations de congé de maladie ainsi qu’aux crédits d’impôt et autres mesures fiscales, afin d’aider les travailleurs et les entreprises à faire face aux impacts économiques du coronavirus » (source : journal Le Soleil, édition du 10 mars, https://www.lesoleil.com/affaires/covid-19-le-patronat-et-les-syndicats-demandent-laide-dottawa-90c0d5303b996d336f85da3fa47ab772) . « Nous pensons particulièrement aux PME et aux commerces. Est-ce que nos entreprises sont prêtes à faire face à un ralentissement? Est-ce qu’elles ont une marge de manœuvre financière pouvant pallier aux principales dépenses durant un ou deux mois? », prévient M. Dominic Guévin, président de la CCID.

Alors que le Québec bénéficie d’une conjoncture exceptionnelle qui aidera certainement à éviter des dommages importants en cas de pandémie comme l’a mentionné le ministre des Finances du Québec Eric Girard lors d’une mêlée de presse lundi, la CCID souhaite rappeler à ses membres l’importance de se doter d’un plan et ce, pour tout événement isolé ou étendu auquel ils pourraient être appelés à faire face.

En terminant, Mme Houle se veut rassurante en mentionnant que cet appel à la vigilance n’est pas un cri d’urgence, mais simplement un rappel de saine gestion entrepreneuriale. « Nous ne serons peut-être pas touchés et je le souhaite bien, mais soyons tout de même prévoyants », conclu la directrice générale de la CCID.

La CCID demeure à l’affût de tous outils qui pourraient aider les entrepreneurs à planifier un plan et suit avec intérêt les mesures que prendront les gouvernements pour assurer le maintien de notre économie.

-30-

MENU