Profil membre

Nouvelles

calendrier mardi, 27 juin 2017

Pourquoi saluer la parité hommes-femmes au sein du CA de la CCID ?

Lors de sa dernière assemblée générale, la Chambre de commerce et industrie de Drummond (CCID) a élu un conseil d’administration paritaire, pour la première fois en 115 ans d’existence. Ainsi, 6 femmes et 6 hommes occupent les postes en nomination et cela a été salué par tous les membres présents, de même que par Mme Lise Thériault, vice-première ministre du Québec, qui était la conférencière invitée pour le souper suivant l’AGA. Mme Thériault a dit souhaiter que la CCID influencera tous les acteurs économiques de la région à tendre vers cette parité homme femme !

Mais concrètement, qu’est-ce que cela signifie ?

Pourquoi la parité devrait-elle être un objectif à atteindre ? D’abord parce qu’un équilibre homme-femme ne peut qu’être profitable à une organisation démocratique qui se doit d’être représentative de la communauté qu’elle représente, mais surtout parce que tant les femmes que les hommes apportent une expérience et une vision différentes qui enrichissent les débats et permettent une prise de décision mieux éclairée. Pour un conseil d’administration, cela représente de nouvelles avenues à explorer, des pistes de solution créatives à ajouter, un potentiel de croissance à ne pas négliger. Parce qu’au final, la plus grande richesse que nous ayons est celle de la diversité. Qu’elle soit adressée d’un point de vue du genre, de l’âge, de la nationalité ou de l’expérience de vie.

Quand la parité n’est pas atteinte, de qui est-ce la faute ?

La société a souvent tendance à pointer le doigt du côté du cercle fermé des représentants masculins au sein d’un conseil d’administration qui ne laissent pas d’ouverture pour un changement. C’est probablement le cas dans certains milieux, mais la réflexion que nous partageons aujourd’hui, c’est que de nombreux milieux ont grandement évolués et sont prêts depuis plusieurs années à un CA paritaire hommes-femmes. Pourtant, ils ne réussissent pas à l’atteindre… faute de candidatures féminines ! Alors qu’est-ce qui fait obstacle à ces candidatures ?

Beaucoup de femmes rencontrées par le comité Affaires au féminin au fil des ans ont mentionné notamment la difficulté de concilier famille et implication, les rencontres étant souvent le matin ou le soir, moments clés pour les mères responsables de la préparation à l’école/garderie le matin ou du retour de l’école, devoirs, souper… Ainsi, l’implication sociale des femmes-mères ne peut se faire qu’avec la participation active d’un conjoint lui aussi impliqué dans la gestion familiale.

Certaines femmes indiquent aussi l’isolement ou le manque de relations dans les sphères où trop souvent, les sièges sont octroyés à l’ami d’un ami ou dans le cadre d’un processus manquant de transparence. Il peut être intimidant et ardu de développer un réseau de relations socioprofessionnelles dans un tel contexte, c’est pourquoi le comité Affaires au Féminin contribue à faciliter le réseautage d’affaires par l’organisation d’activités où les nouvelles membres sont accompagnées, en plus de publiciser auprès des membres féminins les ouvertures de poste d’administrateurs que les conseils nous font parvenir dans l’espoir de susciter des candidatures intéressantes provenant de l’extérieur du cercle régulier.

Enfin, le manque de confiance en soi et en ses compétences est un autre ingrédient qui retient plusieurs femmes à oser postuler. Est-ce un obstacle proprement féminin que de ne pas croire en soi suffisamment? Cela relève d’un autre débat, mais le fait demeure que des personnes possédant un vécu, une expérience et des connaissances qui pourraient être grandement utiles à une organisation démocratique manquent du petit coup de pouce qui pourrait les convaincre de faire le saut. En tant que communauté, cela pourrait-il être notre rôle que de s’encourager mutuellement à croire en soi ? Un patron qui encourage ses employés à s’impliquer, un conjoint qui accepte de s’occuper de la maisonnée à l’occasion des réunions, un membre qui va parler à une nouvelle personne lors d’une activité de réseautage, tous peuvent avoir une influence.

Pour le comité Affaires au Féminin, cela passe par la formation et l’«empowerment» au moyen de conférences inspirantes, mobilisatrices et encourageantes, ainsi que par la présentation de parcours de leaders féminins qui ont, elles aussi, débuté avec des doutes et des obstacles. Il est important de souligner le fait que l’expérience de l’implication sociale s’acquiert avec la pratique, et que le fait de ne pas connaître le Code Morin par cœur ou de n’avoir jamais vécu d’AGA auparavant ne devrait pas être une limitation à l’implication pour quiconque. Ce qu’on apporte, c’est un vécu, des idées et un intérêt à collaborer au développement de l’organisation !

La parité doit-elle être le seul objectif ?

Bien sûr que non. La parité, en soi, devrait simplement être le résultat d’une société démocratique mature, où l’implication de ses membres devient un accomplissement personnel et professionnel reconnu et valorisé tout en leur permettant d’y réseauter, de se former et de s’y développer. Cela devrait être à la portée de tous, tant hommes que femmes, peu importe la situation familiale et professionnelle. Et devant foison de candidatures, les conseils d’administration auraient alors le luxe d’élire des administrateurs pour leur expertise, leur réseau et le potentiel de leur apport à l’organisation.

Nous ne pourrions terminer sans féliciter les 2 nouvelles membres féminines du CA de la CCID, mesdames Martine Perreault  et Alexia Fortin. Ces 2 jeunes femmes qui ont osé croire en elles, posé leur candidature, et obtenu un poste d’administratrices grâce à leurs compétences et leur expérience sont un bel exemple et représentent une richesse pour le conseil et la région.

À propos

Le comité Affaires au Féminin a pour mission d’attirer, fidéliser et promouvoir l’implication d’un plus grand nombre de femmes du milieu des affaires au sein de la CCID. Par son action, le comité s’assure que les femmes du milieu des affaires se reconnaissent à la CCID. Tout en vaillant à comprendre la réalité des femmes du milieu des affaires, en représentant leurs intérêts ainsi qu’en leurs offrant des services qui répondent à leurs besoins, le comité vise à favoriser le développement des femmes entrepreneures, augmenter la représentativité des femmes dans la gouvernance et dans la gestion des organisations et promouvoir l’implication sociale des femmes.

INVITATION

Le comité Affaires au Féminin (CAF) de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) lance une invitation spéciale aux conseils d’administration des organisations démocratiques. Nous souhaitons contribuer à augmenter la représentativité des femmes au sein des instances de gouvernance et de gestion des organisations, en plus de promouvoir l’implication sociale des femmes. Nous y voyons donc une opportunité intéressante de développer un partenariat avec les différentes organisations de la région afin de vous aider, notamment, à recruter des administrateurs féminins au sein de vos conseils d’administration dans un souci d’atteindre un conseil paritaire.

La CCID regroupe actuellement plus de 400 membres féminins provenant de toutes les sphères de l’activité économique. Cela représente donc une force concrète de réseautage, de mobilisation et de diffusion de l’information. Lorsque vous êtes en période de recrutement d’administrateurs ou que vous avez des sièges vacants à combler, nous vous offrons de faire circuler l’Information au sein du réseau en invitant les femmes de la région à postuler. Notez toutefois que nous ne deviendrons pas une plateforme de promotion d’une organisation ou d’événements, nous souhaitons simplement contribuer à faciliter l’implication des femmes au sein d’instances de gouvernance.

Pour le CAF, il y a plusieurs façons de « Prendre sa place au féminin » ! Nous profitons de l’occasion pour vous rappeler que vous êtes toujours les bienvenus pour participer à nos événements qui sont d’excellentes occasions de réseauter et rencontrer d’éventuels membres, administrateurs ou futurs donateurs pour vos organisations ! Parce qu’on gagne tous à être connus…

MENU