Profil membre

Nouvelles

calendrier jeudi, 20 septembre 2018

Un débat aux nombreux défis économiques

Drummondville – 20 septembre 2018  : Une cinquantaine de personnes s’était réunie lundi soir à la chapelle du Collège St-Bernard pour entendre les positions des différents partis sur la situation économique des comtés de Johnson et de Drummond-Bois-Francs lors d’un débat électoral tenu par la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID).

Devant une audience variée composée en majorité de gens d’affaires, du milieu scolaire et du monde de la santé, les candidats des deux comtés ont répondu aux interrogations soumises par la CCID, ses membres et certains acteurs d’influence de la MRC de Drummond. Les candidats présents, M. Sébastien Schneeberger et M. André Lamontagne de la Coalition Avenir Québec, M. Kevin Deland et M. François Vaes du Parti Libéral du Québec, Mme Diane Roy et M. Jacques Tétreault du Parti Québécois, Mme Sarah Saint-Cyr Lanoie de Québec Solidaire et M. François Picard du Parti Conservateur du Québec, ont débattu des points chauds concernant le développement de la région sous la gouverne du modérateur, M. Dave Beaunoyer, éditeur du Journal L’Express.

Positions sur les dossiers défendus par la CCID

Questionnés sur la progression du Centre national intégré du manufacturier intelligent (CNIMI), tous les candidats ont rappelé l’importance d’appuyer les projets de développement technologique en robotisation touchant l’industrie 4.0. Unanimement, ils ont démontré leur appui au projet. Quant au doublement et prolongement de l’autoroute 55 en direction de Trois-Rivières et de la route 955 vers Victoriaville, M. Schneeberger a souligné qu’une partie du territoire avait été vendu à Hydro-Québec, mais qu’il fallait tout de même trouver une alternative pour faciliter et surtout sécuriser ces portions routières. Pour Québec Solidaire et le Parti Québécois, la solution se trouverait davantage dans le transport en commun ou le développement innovant du transport de marchandises. « Le transport par camion n’est pas l’avenir », a souligné M. Tétreault en souhaitant que la région se montre avant-gardiste sur ses moyens de locomotion.

Économie et tertiarisation

Comptant plus de 700 entreprises agricoles dans la MRC de Drummond, Mme Nathalie Frenette, directrice générale d’Agrilait Coopérative agricole a soumis une question sur la fragilité de la gestion de l’offre défendue actuellement au fédéral avec l’ALENA. Pour les libéraux, caquistes et péquistes, il demeure impensable de rejeter la gestion de l’offre, ce qui aurait des répercussions catastrophiques au Centre-du-Québec en termes de pertes d’emplois et de fermetures d’entreprises agricoles. Quant au conservateur, il priorise une autre méthode que la gestion de l’offre en se basant sur des pratiques outremer qui donnent des résultats positifs.

Sur la tertiarisation, tous les candidats se sont montrés favorables au développement de ce marché et M. Lamontagne a ajouté que la création d’un CISSS entrainerait le déploiement d’un écosystème positif pour ce secteur d’activités. Ce fut aussi le cas du développement de l’économie verte où tous les candidats se sont montrés enthousiastes à l’arrivée de l’électrification des véhicules et se sont engagés à encourager les entreprises dans leurs démarches de pratiques et de produits écoresponsables.

En bref, emploi, immigration, santé et éducation

Ces thèmes ont engendré plusieurs débats entre les partis où tous avaient un mécontentement du parti au pouvoir et voyaient, dans le programme d’un autre, des brèches empêchant la pleine réalisation d’un projet d’immigration économique. « Il y a un gros problème de délai actuellement au gouvernement où 26 000 dossiers d’immigrants économiques étaient stoppés en janvier 2018 au bureau de l’immigration », a affirmé avec fermeté le caquiste André Lamontagne. Pour sa défense, MM. Deland et Vaes ont rappelé qu’ils étaient le « seul parti inclusif » qui déployait des employeurs à l’étranger pour amener une main-d’oeuvre qualifiée en territoire québécois et qu’ils souhaitaient effectivement accélérer le processus d’immigration. Pour le Parti Québécois et Québec Solidaire, il a plutôt été question de l’importance d’inclure en société ces nouveaux arrivants et de veiller à offrir les services nécessaires à la francisation de ceux-ci.

La CAQ, le PQ et Québec Solidaire se sont dits plus que favorables à la création d’un CISSS au Centre-du-Québec. « On a besoin de prendre nos décisions comme toutes les régions », a renchéri le péquiste Jacques Tétreault. Pour M. Vaes, la solution n’est pas dans la structure bureaucratique qui fera ses preuves avec les années, mais dans l’investissement sur les services de première ligne. Finalement, tous les candidats souhaitent une éducation forte où les services spécialisés à l’enfant seront augmentés et où les infrastructures seront dignes du 21e siècle. Seul le conservateur a mentionné l’abolition des commissions scolaires et la gestion des écoles sous forme d’entreprise privée.

La CCID souhaite remercier les candidats d’avoir participé à ce débat et son modérateur Dave Beaunoyer pour avoir orchestré avec rigueur le débat. Merci également aux gens qui ont fourni les questions du débat, les techniciens d’Eventec et de Noustv Drummondville 555. La CCID vous invite d’ailleurs à écouter l’intégral du débat sur la chaîne Youtube de la télévision locale.

—30—

MENU